Église SJ23

Les premiers versets de l’évangile de ce dimanche ne sont pas rassurants!
Jésus prédit les grandes catastrophes de l’histoire, les désordres de la fin des temps et les persécutions à cause de son Nom.
Jésus est réaliste, il sait que ses disciples n’auront pas toujours la vie facile et il en est de même pour nous tous.
De tout temps, les guerres, les épidémies, les famines, les catastrophes naturelles ont jalonné l’histoire. Quant aux persécutions, encore aujourd’hui, de nombreux chrétiens sont persécutés et tués à cause de leur foi.

Notre vie est marquée par des évènements heureux et malheureux, elle ne se déroule pas toujours en eaux calmes, nous rencontrons des tempêtes parfois très violentes. Déception, échec, maladie, souffrance, mort, etc. sont le lot de tous.

Jésus ne dit pas qu’il va éliminer la souffrance, il l’a lui-même assumée jusqu’au bout.
Ce qu’il nous promet, c’est qu’il ne nous abandonne pas, il est avec nous dans l’épreuve et nous tend la main.
Dans sa Parole, Jésus nous invite à l’espérance, à la confiance et à la persévérance, car malgré les épreuves, il nous assure que nous ne sommes pas seuls, il traverse nos tempêtes avec nous. Il nous assure de sa présence à chaque instant de notre vie, il est là au cœur de toute souffrance humaine et même au moment de notre mort.

Seigneur, notre espérance, notre confiance, notre persévérance dans la souffrance seront le témoignage que notre foi en Toi est plus grande que nos épreuves.
Au moment de l’épreuve, que ton Esprit nous accompagne afin que nous puissions reconnaître les signes de ta présence avec nous.

Des pas dans le sable

Une nuit, j’ai eu un songe.
J’ai rêvé que je marchais le long d’une plage, en compagnie du Seigneur.
Dans le ciel apparaissaient, les unes après les autres, toutes les scènes de ma vie.
J’ai regardé en arrière et j’ai vu qu’à chaque période de ma vie,
il y avait deux paires de traces sur le sable:
L’une était la mienne, l’autre était celle du Seigneur.

Ainsi nous continuions à marcher,
jusqu’à ce que tous les jours de ma vie aient défilé devant moi.

Alors je me suis arrêté et j’ai regardé en arrière.
J’ai remarqué qu’en certains endroits,
il n’y avait qu’une seule paire d’empreintes,
et cela correspondait exactement avec les jours les plus difficiles de ma vie,
les jours de plus grande angoisse,
de plus grande peur et aussi de plus grande douleur.

Je l’ai donc interrogé :
« Seigneur… tu m’as dit que tu étais avec moi tous les jours de ma vie
et j’ai accepté de vivre avec Toi.
Mais j’ai remarqué que dans les pires moments de ma vie,
il n’y avait qu’une seule trace de pas.
Je ne peux pas comprendre
que tu m’aies laissé seul aux moments où j’avais le plus besoin de Toi. »

Et le Seigneur répondit :
«  Mon fils, tu m’es tellement précieux ! Je t’aime !
Je ne t’aurais jamais abandonné, pas même une seule minute !
Les jours où tu n’as vu qu’une seule trace de pas sur le sable,
ces jours d’épreuves et de souffrances, eh bien: c’était moi qui te portais. »
(Auteur inconnu)

Micheline Vaillancourt Gagnon, 13 novembre 2022   Évangile (Lc 21, 5-19)


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *