Église SJ23

Dans les paraboles, les personnages n’ont pas de nom. Jésus les désigne ainsi : un homme, le berger, le semeur, le publicain, le pharisien, le maître, le serviteur, etc.
Dans la parabole du riche et de Lazare, Jésus donne un nom au pauvre : « Lazare » qui signifie « Dieu aide ».
C’est le seul cas dans les paraboles où Jésus nomme un personnage et c’est un pauvre…

Il n’est pas mentionné que le riche est un homme méchant, cependant, il est centré sur
lui-même.

Il est tellement accaparé par ses préoccupations matérielles, ses nombreux festins, ses vêtements somptueux,
qu’il ne voit pas le pauvre Lazare affamé couvert de plaies gisant devant sa porte, espérant les miettes qui tombent de sa table.
L’opulence, le confort, le luxe ont isolé le riche de ses frères.
Le riche se détourne de Lazare, il a les moyens de l’aider, mais il l’ignore.
Ses chiens, eux, ont pitié de pauvre Lazare et lèchent ses plaies…

Mais cette vie a une fin. Après la mort du riche et de Lazare, la situation est renversée.
Lazare est consolé, il a la meilleure part auprès de Dieu et d’Abraham.
Désormais, c’est le riche qui éprouve de la souffrance : « Au séjour des morts, il était en proie à la torture »
(Lc 16,,23),

Le riche fait appel à Lazare qu’il a ignoré durant sa vie et lui demande de venir le soulager en lui apportant un peu d’eau. Il lui demande aussi d’aller avertir ses frères de changer de vie afin qu’ils ne subissent pas le même sort que lui.

Abraham refuse, car il sait que ses frères ne se laisseraient pas convaincre puisqu’ils ont déjà le message des prophètes dans les Écritures et ils n’en tiennent pas compte.
En effet, le message d’Amos (1re lecture) dénonce le fait de s’approprier les richesses pour soi-même sans se préoccuper des autres.
Ce texte de l’Ancien Testament a été écrit 750 ans avant Jésus-Christ, pourtant le riche et ses frères ne s’en sont pas préoccupé.

Dans la parabole du riche et de Lazare, Jésus réitère le message d’Amos qui invite à ne pas fonder sa vie sur l’accumulation de richesses au détriment du partage avec les autres.

La Parole de Dieu est une lampe qui éclaire notre route et guide nos pas. : « Ta Parole est une lampe à mes pieds et une lumière sur mon sentier. » – Psaume 119:105

Seigneur, donne-nous la grâce de ne pas nous enfermer dans nos préoccupations matérielles en omettant de partager avec nos frères.
Donne-nous un cœur ouvert et compatissant.
Ouvre nos yeux à la souffrance et à la détresse des plus démunis.
Donne-nous de reconnaître ta présence dans le petit, le pauvre, le souffrant.
Que ton Esprit nous accompagne afin que nous nous laissions guider par la lumière de ta Parole qui nous invite à l’amour, à la compassion, au partage.

Micheline Vaillancourt Gagnon 25 sept. 2022
Évangile (Lc 16, 19-31) – 1ère lecture (Am 6, 1a..4-7)

 

 

 

 

 


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *